Les frites à Bruxelles

En français de France (Nord seulement), dites: friterie ou baraque à frites;
En français de Wallonie, dites: friture;
En bruxellois et en flamand, dites: fritkot ou frietkot.

Les bruxellois se divisent en 2 groupes:
– les fans des frites de Chez Antoine sur la place Jourdan à Etterbeek (1040 Bruxelles);
– les fans des frites du Frit’Flagey sur la place du même nom à Ixelles (1050 Bruxelles).

Il y a évidemment d’autres fritkots à Bruxelles (mais de moins en moins). Signalons, plus proche du centre de la ville, le Fritkot de la Chapelle sur la place du même nom (1000 Bruxelles).

Bien entendu, nous parlons ici des frites à emporter: la plupart des restaurants non exotiques vous proposent généralement de choisir entre des frites, des pommes de terre nature ou en purée, du riz ou des pâtes pour accompagner le plat principal du menu.

Mais les meilleures frites sont toujours celles de maman. En voici la recette:

Pelez et lavez de grosses pommes de terre, idéalement des bintjes. Coupez-les ensuite en petits bâtonnets de 1 cm de côté. Pour respecter la tradition « moelleuse à l’intérieur, croustillante à l’extérieur » il faut procéder à une double cuisson dans de la graisse animale de préférence.
Lors de la première cuisson, la graisse ne doit pas être trop bouillante (140°C).
La cuisson se fait ainsi lentement et complètement. Lorsque les frites sont cuites (vérifiez en piquant avec une fourchette), égoutter.
Laissez ensuite chauffer la graisse pour la 2e cuisson (180°C). Lorsqu’elle fume, jeter les frites dans la graisse (en petite quantité) en ayant soin de remuer vivement avec l’écumoire.
Quand les frites commencent à roussir, égouttez, salez et servez dans un petit cornet à frites (même si, dans une assiette, c’est aussi bon).