Jeanne, une chanson de Georges Brassens

Chez Jeanne, la Jeanne,
Son auberge est ouverte aux gens sans feu ni lieu,
On pourrait l’appeler l’auberge de Bon Dieu
S’il n’en existait déjà une,
La dernière où l’on peut entrer
Sans frapper, sans montrer patte blanche…

Chez Jeanne, la Jeanne,
On est n’importe qui, on vient n’importe quand,
Et, comme par miracle, par enchantement,
On fait partie de la famille,
Dans son coeur, en se poussant un peu,
Reste encore une petite place…

Georges Brassens (voir et écouter ici )

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Please copy the string 7mzY8R to the field below: